Bryan, automaticien

Interview - Bryan

Découvrez les métiers et les collaborateurs de l’esr qui contribuent chaque jour à votre confort. Ce mois-ci, Bryan automaticien à la centrale de la Lienne.

Où travailles-tu ?

Nous sommes à la Centrale électrique de St-Léonard. Cette usine est gérée sur mandat par l’esr tout comme celle de Lizerne et Morge à Ardon. La Centrale de la Lienne produit de l’électricité grâce à la force de l’eau qui vient du barrage de Zeuzier. Pour expliquer en deux mots comment fonctionne l’usine,  l’eau qui descend du barrage fait tourner des turbines, celles-ci produisent de l’électricité dont la tension est augmentée à l’aide de transformateurs. L’électricité est ensuite envoyée dans les lignes 65kV. L’eau utilisée pour faire tourner les turbines est directement rejetée dans le Rhône.
 

En quoi consiste ton travail ?

En tant qu’automaticien, je m’occupe de l’automatisation des machines ce qui consiste à rendre une installation intelligente, afin qu’elle travaille sans l’intervention de l’être humain. J’interviens si un programme ne marche pas très bien ou s’il y a des commandes à reprogrammer. Je fais aussi la maintenance et la révision de ces machines.

Tout est basé sur l’amélioration des systèmes de l’usine pour simplifier la vie !
 

Tu nous parles d’automaticien, mais tu es « électricien d’exploitation » sur le papier. Quelle est la différence ?

Ici nous sommes tous des électriciens d’exploitation, mais en fonction de sa formation chacun est spécialisé dans un domaine. Par exemple il y a celui qui est spécialisé dans les installations électriques et celui dans les aménagements et les tableaux électriques. L’appellation est pour tout le monde la même, mais il y a des spécificités recherchées selon les besoins de l’entreprise.
 

Qu’est-ce qui t’as intéressé dans ce métier ?

Je voulais sortir du secteur secondaire pour découvrir un poste qui se trouve au tout début de la chaîne de production d’électricité.

Dans la maintenance des machines, je ne fais presque jamais la même chose. Chaque « problème » à résoudre est un nouveau challenge qu’il faut relever. Dans une usine électrique comme celle-ci, le métier d’automaticien est totalement exploité.

Dans chaque nouveau défi, il y a trois grandes étapes : d’abord il y a une partie bureau où on fait des appels d’offre pour telle ou telle pièce, ensuite une partie engineering qui consiste à « construire » ou programmer les machines et finalement une partie sur le terrain où je fais les essais ainsi que la maintenance.

Ce que je trouve intéressant c’est que ce n’est pas un travail où on reste assis derrière un bureau toute la journée. Je suis amené à bouger et j’aime bien ça. S’il y a un problème sur le bisse, par exemple, on peut aussi me demander d’aller sur place. Donc je prends mon sac à dos, mes baskets et c’est parti ! C’est un métier très varié et super intéressant.

Contact esrx

Rue de l'Industrie 43
1951 Sion
027 324 01 11


Nous écrire

Nous trouver

Comment s'y rendre ?