Toutes les news

Participez au tournant énergétique avec nous !

Seul 200 particuliers peuvent participer à ce projet important et novateur et vous pouvez en faire partie !

Goflex

Vous avez l’occasion d’être un pionnier de l’intégration du renouvelable dans les réseaux électriques.

Le projet européen Goflex vise une meilleure intégration des énergies renouvelables.

L’esr et la HES-SO Valais-Wallis sont les deux partenaires helvétiques du projet GOFLEX, qui vise le développement de solutions innovantes de gestion de la consommation énergétique. La région sédunoise est le plus grand des trois sites pilotes.

Pouvoir consommer les énergies renouvelables au moment où elles sont produites. Voilà en résumé l’ambitieux objectif du projet GOFLEX. Dans le contexte de la transition énergétique, de l’augmentation de la production de renouvelables et de la hausse du nombre d’autoproducteurs solaires, la recherche de solutions permettant d’exploiter les énergies vertes à leur potentiel maximal est l’une des priorités des distributeurs. Un défi complexe compte tenu de la difficulté à prévoir le moment de production et à stocker ce type d’énergies. «Tout est une question d’équilibre, analyse Pierre-Olivier Moix, ingénieur chargé de projet chez l’esr. En matière d’électricité, nous travaillons en flux tendu, en adaptant constamment l’offre à la demande. Avec GOFLEX, nous espérons trouver de nouveaux moyens de gestion flexibles qui nous permettent d’intégrer le plus efficacement possible les énergies renouvelables dans cette équation.»  
 

Eviter le gaspillage

Pour les partenaires du projet, cette quête de flexibilité passe par un décalage des périodes de consommation afin de les faire coïncider avec celles de production d’énergies renouvelables. Le chauffage et l’eau chaude sanitaires constituent les deux leviers d’intervention privilégiés. «Ce sont là les postes les plus énergivores d’un ménage traditionnel, explique Pierre Roduit, chef de projet pour la HES-SO. Ils représentent 80% de la consommation d’électricité. Mais ce sont surtout ceux qui offrent la plus grande marge de manœuvre sans nuire au confort du client.» Des tests ont démontré que la variation de température de 0,5 degré pour une pièce ou de quelques degrés pour l’eau chaude sont imperceptibles pour le client final. «Ce qui compte, c’est de ne pas gaspiller l’énergie renouvelable au moment où elle est produite, mais de l’utiliser pour alimenter des consommateurs flexibles que la pompe chaleur ou le boiler électrique par exemple.»
 

Boîtier de contrôle intelligent

Concrètement, l’esr et la HES-SO prévoient d’installer des modules de gestion électronique de la demande dans 200 maisons individuelles, 10 entreprises et 10 stations de recharge pour véhicules électriques. «Ce boîtier a pour objectif de commander de manière intelligente la consommation de certains appareils électriques», poursuit Pierre-Olivier Moix. Les enclenchements et déclanchements sont pilotés directement par l’esr, ce qui lui permettra, compte tenu du nombre de cibles tests, d’influencer la consommation électrique globale du réseau en tenant compte de la production des énergies renouvelables.

A Grimisuat, le logement de Jessen Page a été le premier ménage test à être équipé de ce système de commande novateur. «Notre villa dispose d’une pompe à chaleur, qui est pilotée depuis quelques jours par ce fameux boîtier, précise ce professeur particulièrement intéressé par le domaine de l’énergie. C’est une chance de pouvoir participer, à mon échelle, à un projet d’une telle envergure. Je suis très curieux de connaître les résultats qui en émergeront.»


De nouveaux services en ligne de mire

Emmené par un consortium de douze partenaires basés aux quatre coins de l’Europe (Allemagne, Chypre, Danemark, Irlande, Slovénie, Suisse), le projet GOFLEX est financé par le programme cadre de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation (Horizon 2020) à hauteur de 10,5 millions de francs, auxquels s’ajoutent 2,5 millions de francs de la Confédération. La phase pilote se terminera fin 2019. Si les résultats sont probants, une période supplémentaire de tests est prévue jusqu’en 2021. Consciente que son rôle dépasse celui de simple distributeur, l’esr compte bien profiter de l’élan de cette recherche pour développer et commercialiser de nouveaux produits et services afin d’accompagner au mieux ses clients et partenaires dans la transition énergétique, tout en se profilant comme un acteur à la pointe de l’innovation.
 

Jusqu’à 40% de la consommation couverte par le solaire

Sion est le plus grand des trois sites pilotes du projet, aux côtés de Nicosie (Chypre) et de Wunsiedel (Allemagne). Avec près de 700 installations photovoltaïques, pour environ 100'000 m2 carrés de panneaux solaires – soit l’équivalent d’une vingtaine de terrains de football, le réseau de l’esr se prête à merveille à cette étude. «Certains dimanches d’été, lorsque la demande est faible et la production élevée, l’énergie solaire couvre 40% de la consommation d’électricité, illustre Pierre-Olivier Moix. Une énergie qu’il s’agit d’utiliser à bon escient au moment où elle est produite, exactement l’objectif que nous poursuivons avec GOFLEX.»
 

Ce projet vous intéresse?
 

Participez au projet ! Si vous souhaitez vous aussi vous engager en faveur de la transition énergétique, et que votre logement est équipé d’une pompe à chaleur, ou d’un boiler eau-chaude électrique, ou d’un chauffage électrique à accumulation, ou d’un chauffage électrique direct (nattes chauffantes dans les dalles), ou de panneaux photovoltaïques, ou que vous possédez un véhicule électrique, alors vous êtes éligible pour devenir l’un des 200 clients test du projet GOFLEX. Prenez sans attendre contact avec nous afin d’évaluer les possibilités de participation. Inscription et informations complémentaires sur la page GOFLEX.